dbSQWare : les raccourcis qui simplifient la vie

de | 2017-10-27

Parmi les utilisateurs de dbSQWare, on peut distinguer deux catégories : ceux qui s’intéressent uniquement à la partie graphique (dont le slogan pourrait être « Tant qu’il y a des indicateurs, il y a de l’espoir ») et ceux qui, en plus de cela, doivent s’occuper des machines à travers l’interface hyper-fonctionnel du terminal.

Ce sera donc à ces derniers que nous nous adresserons aujourd’hui en leur proposant un résumé des raccourcis utiles disponibles en shell sur une machine où dbSQWare est installée. Les autres peuvent lire quand même, ne serait-ce que pour voir à quoi ils échappent…

En effet, la partie web de dbSQWare occulte les commandes shells que le produit fournis lorsqu’il est déployé sur une machine.

Si vous êtes administrateurs et que vous passez vos journées à bondir d’un serveur à l’autre, d’un moteur de bases de données à un autre, avec un degré variable de maîtrise selon les circonstances, vous auriez tort de vous priver des facilités qui vous sont offertes.

DbSQWare n’est pas là pour vous compliquer la vie, bien au contraire, puisqu’il a été développé par quelqu’un pratiquant la même activité que vous. Soucieux de se simplifier le quotidien, il a du même coup de bonnes chances de simplifier le votre.

C’est tout de même bien fait.

Ci-dessous, quelques exemple des raccourcis à connaître, à saisir directement dans le shell après connexion.

Sélection non exhaustive. Vous en  trouverez la liste complète en tapant la commande « alias » sur la machine.

Déplacement

bin : vous amène dans le répertoire où vous trouverez les scripts d’exploitation dbSQWare, tels que ceux gérant les sauvegardes.

cfg : vous amène dans le répertoire où vous trouverez les fichiers de configurations des jobs de maintenances (exemple : « sqwpg_Jobs.cfg »).

dmp :  vous amène dans le répertoire où vous trouverez les sauvegardes.

etc : vous amène dans le répertoire où vous trouverez les fichiers de configuration dbSQWare, notamment « sqwora_GlobalVar.cfg » qui définie les variables d’environnements sur la machine.

log : vous amène dans le répertoire où vous trouverez les traces des exécutions de tous les scripts dbSQWare.

too : vous amène dans le répertoire où vous trouverez les outils dbSQWare. Par exemple celui que vous utilisez lors du déploiement : « sqwora_GenerateCreateInstance.ksh » mais aussi des scripts à usage précis comme pour la correction des partitions de AWR pour Oracle (celles qui peuvent vous donner un SYSAUX de 20 Go…) ou pour lancer une vérification RMAN (« sqwora_RmanCrosscheck.ksh »). Pensez à y jeter un oeil avant d’écrire un script : avec un peu de chance, il existe déjà.

 

Il existe également des alias spéciaux pointant vers la version « custom » (celle où vous placez vos scripts dbSQWare modifiés à votre convenance). Ils sont préfixés d’un « c » : « cbin », « cetc », « cdump ».

 

Connexion à une base de données

c : depuis la machine dbSQWare centrale, cet alias vous permet de vous connecter facilement sur une machine en utilisant le référentiel. Exemple : si, dans votre référentiel, il existe une base « BASE1 » hébergée sur la machine « machine1 », vous pouvez vous connecter en saisissant uniquement « c BASE1 ». A l’arrivée, votre environnement sera automatiquement positionné avec les valeurs correspondant à l’instance BASE1.

ch : complémentaire du précédent, il permet d’interroger le référentiel lorsque vous ne savez plus où se trouve quoi. Exemple « ch BASE » vous affichera tout ce qui contient la chaîne « BASE » dans les tables du catalogue dbSQWare. Note : il parcourt tous les champs donc il fonctionne pour une recherche sur un nom de machine, de contact, de version…

my : nous vous le signalons pour exemple d’un alias facilitant une connexion directe sur une base. Dans le cas de MySQL, par exemple, le raccourcis « my » correspond à la commande « mysql -u mon_utilisateur -S /chemin/vers/socket/mysql.sock ». Typiquement le genre d’alias que l’on configure à chaque fois que l’on doit administrer une base MySQL. Là, c’est déjà fait.

Il existe de nombreux autres alias et le but ici n’est pas d’être exhaustif. Connectez-vous et regardez ce que dbSQWare propose pour chaque type de bases de données.

 

Aide à l’administration

spm : pour Sybase, offre un menu central pour aider à l’administration. Vous y trouverez notamment un script listant les sessions bloquantes (« blkproc.ksh »),  celles qui sont actives (« actproc.ksh »), et de quoi les interrompre (« kill.ksh »). Pratique si vous évoluez dans un environnement pluri-technique et que Sybase n’est pas votre point fort. Tapez « ls » après l’avoir lancé pour lister tous les scripts disponibles.

menu_rman : pour Oracle, ce menu permet de gérer le catalogue RMAN, la gestion des archived log et des sauvegardes. Il encapsule également une fonction de restauration partielle (par exemple pour récupérer une table seulement) dont l’usage mériterait un article à elle seule.

Il se présent comme ceci :


Menu principal RMAN pour BASE1:
1) Management of catalog
2) Management of SqwArchmon
3) Backup
4) Recovery
5) Run of RMAN with catalog connection
Choice: 1-5 

Comme le précédent (spm), il est très utile si vous ne pratiquez pas régulièrement RMAN.

 

Conclusion

Installer dbSQWare ne prend que quelques minutes lors de la mise en place d’une nouvelle instance. Ensuite, il est tentant de l’oublier et de se concentrer sur l’interface web.

Cependant, ce serait se priver des nombreuses facilités qui sont inclues dans le produit. Si vous faites partie de la population favorite de dbSQWare (C’est à dire : fringants administrateurs de bases de données au regard remplit d’expérience et de sagesse), vous trouverez forcément quelque chose qui vous facilitera la vie au jour le jour.  Après tout, c’est aussi un administrateur fringant au regard remplit d’expérience et de sagesse.

Ça vous fait un point commun.

PS : cet article contient 26 fois le nom de dbSQWare. Ce n’est que justice vu que, pour un blog dbSQWare, il y a bien peu d’articles sur le sujet. L’équilibre est donc rétabli.

Des problèmes ? des questions ? Exprimez-vous ! Les commentaires sont ouverts. Coquilles et fautes de grammaires sont notre lot quotidien : signalez-les nous à m.capello@dbsqware.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*